mardi 27 août 2013

Y'en a marre du langage intoxiquant de l'Etat-Profond :

Pour :
http://www.radio-silence.org/


Chroniques reprises ou citées aux liens principaux suivants :
- http://www.midiassurancesconseils.com/Lepilori
- http://www.cncombattants.org
- http://www.francisrichard.net/
- http://www.echodufrioul.eu


CHRONIQUE ÉCONOMIQUE « FINANCES – VÉRITÉS »
N°109

MERCREDI 27 Août 2013


Madame, Mademoiselle, Monsieur,

     Dans le JDD, repris par BFMTV, repris ensuite, entre autres, par le Salon Beige immédiatement sur son application SMARTPHONE, Mr Olli REHN, Vice-Président de la Commission Européenne, « chargé » des affaires économiques et monétaires, répétait Dimanche 25/8 ce qu'il avait déjà déclaré le 29 Mai dernier : « Le Seuil fatidique des impôts est atteint en France. Lever de nouvelles taxes aurait pour effet de casser la croissance et de peser sur l'emploi ». Il avait alors accordé un « sursis » de deux ans à la France pour « rentrer dans les clous des fameux 3% » de déficits publics. Il « attend donc toujours qu'une réduction des dépenses liées à une réforme structurelle soit opérée à Paris » ! S'immisçant carrément dans les affaires françaises, il ajoute : « Il faut trouver des impôts intelligents. Si le Gouvernement doit imposer de nouveaux impôts, il peut le faire au moyen de taxes écologiques, à la rigueur  » ! Plongeant ainsi dans le ravissement les « zécologistes », il manifeste que « la fiscalité de l'épargne et l'impôt sur les sociétés ont aussi atteint des seuils trop élevés » et officialise que « des recommandations émanant de la Commission comme de TOUS les États-Membres ont été faites à la France » ! Il ne s'agit rien de moins, effectivement, que de pressions européennes à la veille de la présentation par le « Gouvernement français » du budget de l'Etat à l'Assemblée Nationale, pour 2014.

     Attention : mon premier paragraphe est rédigé, par citations additionnées, dans le langage secret de l'ÉTAT-PROFOND Franco-Mondial (F.M. comme Franc-Maçonnerie dixit) ! En principe, chacun est voué à comprendre que l'Union Européenne est peuplée de franc-camarades entre Commission, Ministres et chefs d'États-membres, gentils-organisateurs (G.O.) du « Club Med » des Peuples unis dans le seul but de nous aider à ne pas dépasser les limites du supportable en matière d'impôts et à en trouver d' « intelligents », donc destinés à servir l'intérêt de « notre petite planète »… plutôt que nos besoins. Bref, la Commission de Bruxelles vient au secours des pauvres petits Français en modérant les ardeurs confiscatoires de notre Président « normal » jusque-là poussé par eux, au contraire, à… ponctionner hardiment. Bienvenue au… « Village » ! Vous êtes le « Prisonnier N°6 » de Patrick Mac GOOHAN ! Vous n'êtes qu'un numéro, indigne d'en savoir plus, qu'il serait dangereux de renseigner avec précision… Vos réactions « de base » à la VÉRITÉ révélée risqueraient d'ébranler tout l'édifice construit par les fous dangereux parano-mytho-mégalomaniaques capricieux qui jouent avec le monde comme Charlie CHAPLIN dans « le DICTATEUR ».

     Je me dois donc de rétablir la Vérité, laquelle ne peut, au contraire des vœux de la FM, mais conformément à l'affirmation de St-JEAN, que vous libérer, en démasquant, pour la France, et… vous-mêmes :

« Le langage secret de l'Etat-Profond !… »


1) Dans l' ACTUALITE ÉCONOMIQUE GÉNÉRALE : ECO 1 :

« Tout d'abord : la Croissance et le déficit public VRAIS !… »

     L'Etat-Profond, c'est cet Etat fantôme, dirigé par un gouvernement fantôme, mais… très agissant via les petits frères [trois points] aux ordres d'autant plus prégnants qu'ils sont, et restent, occultes, au service des buts du Gouvernement mondial, lequel se moque éperdument des Peuples... simples moutons qu'il faut tondre mais sans toutefois risquer leurs vies car alors… fini la laine. Les FM ne sont pas complètement demeurés… et ils font passer, MUTATIS MUTANDIS, leurs intérêts occultes bien compris pour une modération magnanime au bénéfice des moutons. Bien naïfs sont les moutons…

     La croissance, selon les statistiques officielles publiées à destination des 2 à 4 millions de curieux, donc marginaux, et sans danger pour la propagande générale agissant sur les 58 à 60 millions de moutons naïfs et conditionnés pour le rester, la croissance c'est ceci : de 2006 avec un PIB total de 1798,1 Milliards d'euros on passe en 2012 à un PIB de 2032,3 Mds €, tous les deux aux prix courants. C'est le « delta » pourcent, le pourcentage de variation, ici positive de + 13,02 % en 7 ans, soit nominalement + 1,86 % /an. Ceci malgré une seule baisse nominale en 2009 sur 2008 de – 2,45 %. C'est tellement beau les statistiques officielles quand elles affichent en plus une croissance régulière trimestrielle depuis le début de l'année 2013 : 2012T4 = 509,9 ; 2013T1 = 512,2 ; 2013T2 = 516,6 Mds €… aux prix courants toujours. Et le petit HOLLANDE qui n'y comprends rigoureusement rien, restitue à la cantonade, sans aucune critique objective de sa part, ces « bonnes nouvelles » politiciennes parce qu'elles l'arrangent.
     Pourtant à la page du tableau des Comptes de la Nation annuels, à jour à Mai 2013, de source du même INSEE, il y a un sérieux « bémol » : « Le PIB Stagne, le Pouvoir d'achat recule » ! La raison en est simple : le PIB de 2012 = 2032,3 et celui de l'année 2011 = 2001,4 cela donne une « croÂssansssssse » nominale de + 1,5 %. MAIS… dans le même temps d'un an, la dérive des prix à été de – 1,5%. Donc la croissance est… NULLE ! 0,00 % !

     Maintenant, voyons l'impact d'un déficit = dépenses supérieures aux recettes publiques, recommandé par les G.O. du Club Med européano-Maastrichtien de – 3 %. Le pourcentage est toujours un moyen commode de tromper le monde. 3% sur le PIB nominal de 2011 donne 60 Mds. 3% sur le PIB nominal de 2012 donne 61 Mds. Voilà un milliard bien gagné par des statistiques nominales que l'on « oublie » de corriger de la dérive du pouvoir d'achat de la monnaie.

     Conclusion d'ECO 1 : Bref, c'est bien pratique, n'est-ce pas, de parler uniquement en pourcentage sans citer aucune référence chiffrée des grandeurs dont il est le ratio, lesquelles amènerait évidemment à rectifier des chiffres nominaux pour les ramener à des valeurs constantes. Oh ! Le vilain mot de… CONSTANT. Le « CHANGEMENT », c'est tellement plus pratique. C'est un amusant jeu de bonneteau qui trompe le chaland moderne, ce « zappeur » télévisuel accro aux chaînes soit-disant indépendantes et en réalité tenues pas moins des 5 doigts de la main invisible du fantôme du Gouvernement mondial occulte qui tire les ficelles du pantin placé à l'Élysée.
 

2) Dans l' ACTUALITE ÉCONOMIQUE FINANCIÈRE : ECO 2 :

« Le DÉFICIT PUBLIC comparé à LA BONNE GRANDEUR !… »

     Le Traité dit « de Maastricht » prévoit deux ratios économiques : – 3 % de déficit annuel des Finances Publiques et 60 % d'endettement public total. Les deux pourcentages sont exprimés par rapport au P.I.B. . On vient de voir ce que cela donne, avec les réserves nécessaires. Mais… comme les dépenses dirigées par le Gouvernement, directement, ou indirectement via les « Collectivités subsidiaires de l'Etat » dites « locales », sont opérées à partir de la masse de monnaie en circulation, je vous ai toujours dit ce que je disais à mes étudiants, pour l'avoir appris moi-même de mon Maître de Conférences à l'ENA-VP, Mr Pol GARGAM, à savoir qu'il faut comparer, non pas au PIB, mais à la Masse Monétaire en circulation, l'ensemble des dépenses et recettes publiques car elles sont, bel et bien, prises dans ce total-là ! Ceci est incontournable. Je me suis dailleurs vu « remercier » par l'Institut de Formation Bancaire pour avoir mis cette VÉRITÉ sous les yeux de mes étudiants en 1992… On m'a juste laissé finir l'année ! Et je persévère quand même, comme vous voyez… Je suis incorrigible, complètement « psychorigide », bref l'ennemi public du régime en place qui n'aime que ses courtisans à l'échine très flexible !

     Alors voilà ce qu'est la masse monétaire selon wikipédia (1) au début de l'année en cours 2013 :
M0 : BASE MONÉTAIRE (ou Monnaie CENTRALE) = Billets + pièces + avoirs des banques chez la BDF/BCE = 69 Mds.
M1 : M0 + Dépôts à Vue = 69 + 576 = 645 Mds.
M2 : M1 + Dépôts bloqués à 2 ans ou moins = 645 + 765 Mds = 1.410 Mds.
M3 : M2 + Instruments négociables émis sur le marché monétaire par les IFM (2) = 1.410 + 429 (*) = 1839 Mds d'Euros. (3)

     Conclusion d'ECO 2 : DONC, un déficit public de 3% du PIB nominal de 2032,3 équivalait en 2012 à endetter le public financièrement, avec agios à la clef, de 61 Mds € soit, tenez-vous bien assis : de (61/69) 88,4 % de la masse nominale des billets et pièces en circulation ! De (61/645) 9,46 % de M1 etc… Mais le déficit fut très supérieur à plus de 5% du PIB donc dépassa tous les billets et pièces en circulation obligeant à tirer sur les dépôts à Vue. Rien que le … DÉFICIT ! Si l'on regarde l'ensemble de l'endettement public de l'ordre de 91% du PIB, très loin au-dessus des 60% autorisés, cela donne 2032.3 x 0,91 = 1849,39 Mds € soit… LA TOTALITÉ, et plus, de la MASSE MONÉTAIRE M3 = (1849.39/1839) = 100,56 % ! ! ! Vous comprenez mieux maintenant pourquoi les banques sont OBLIGÉES d'emprunter auprès de la BCE via la BDF les 429 Mds (*) inventés pour la circonstance par ladite BCE laquelle copie les mauvais procédés de la FED américaine. Et ceci uniquement pour permettre au Gouvernement de « plafonner » dans une apparente douceur en s'entendant dire par Mr Olli REHN que « Le Seuil fatidique des impôts est atteint en France ». Il ne fut dépassé que par MITTERRAND en 1985 avec 105% ! Qu'en termes elliptiques ces choses-là sont dites… Quant à la mémoire, elle est occultée.

1) Tapez « masse Monétaire » sur Google ou autre navigateur et vous aurez le lien vers wikipédia.
2) IFM : Institutions Financières & Monétaires : Banques, Établissements Financiers, Agents de Changes.
3) Source BDF, Bulletin N°191 du 1er Trimestre 2013 sur internet.


3) Dans l' ACTUALITE ÉCONOMIQUE MONÉTAIRE : ECO 3 :

ERRARE HUMANUM EST, PERSEVERARE DIABOLICUM

« L'AMPLI MONÉTAIRE à FOND !… »

     Comme dirait le Sapeur CAMEMBER : "quand on a dépassé les bornes, y'a plus de limites" ! Et la borne c'est justement… les 100% d'endettement public sur la masse monétaire en circulation. Y a vraiment pas de quoi sourire, ni fanfaronner, surtout quand on ne réduit pas le format étatique et ses dépenses afférentes, pour de simples raisons politiciennes, encadrées par la nécessité de maintenir le Peuple sous la domination de ses maîtres mondialo-européo-français.

     Pour continuer à leurrer le bon « populo », le jeu de bonneteau doit voir diminuer les pourcentages avoués, lesquels commencent à devenir criants, mêmes avec des grandeurs dissimulées. Alors on inventa M4, c'est-à-dire M3 + les Bons du Trésor + les Billets de trésoreries + les Bons à Moyen Terme, émis cette fois par des Sociétés Non Financières (SNF). C'est dans ce supplément quantitatif que l'on trouve réellement toute la titrisation, les OMT à 3 ans de la BCE et autres « combines » radioactives financières. Grâce à M4, on va pouvoir faire apparaître des ratios inférieurs aux 100% de M3. C'est « l'œuf de Colomb » ! Mais, là encore, il y aura un « STOP » de la BCE, du FMI et de la Commission de Bruxelles, la fameuse « TROÏKA », car la France représente déjà, monétairement parlant : 1839 Mds sur les 9741 Mds de l'EURO-ZONE, soit : 19% de M3 dans sa totalité. Alors qu'il y a 17 Pays, nous représentons 1/5ème de la masse monétaire totale ! Les autres veulent vivre aussi…

     Conclusion d'ECO 3 : Bref, même en tournant le bouton à fond, le pourcentage ne va guère apparaître significativement meilleur et, de toutes façons, le public, dont la totalité des avoirs est aujourd'hui dépensée par l'Etat, et ses subdivisions, comme ses « sur-divisions », ne peut plus supporter de devoir emprunter pour manger, chaque euro qu'il dépense obligatoirement. Donc, la grimpette des agrégats monétaires s'arrête là. Dailleurs, cela se voit à l'augmentation de la contribution française à M3 et de ses composantes : 2010/2009 : + 6,6% ; 2011/2010 : +2,7% : 2012/2011 +2,4%. C'est fini et tout le monde le sait, même le petit HOLLANDE qui fait de la gonflette musculaire avec la Syrie en ce moment… complètement dopé aux amphétamines américaines ! Sans un sou vaillant… pour armer un Porte-Avions.
 


     Conclusion Générale du jour : Si ce n'était tragique, ce serait comique. En effet, nous avons le moyen, avec cette chronique, et les VÉRITÉS INCONTESTABLES qu'elle vous apporte, de virer tous les gouvernements de l'Etat et de ses collectivités subsidiaires, d'une simple pichenette, demain matin ! Même pas besoin de faire un « Coup d'Etat », ni de faire « sauter » quoi que ce soit. Il suffit simplement de siffler la fin de partie et de mettre en place des gens nouveaux inconnus de la mascarade médiatico-politicienne dans leur parade télévisuelle quotidienne. Jésus-Christ l'a bien dit : « Il suffit de dire : NON » ! Alors, disons NON, tous ensemble, et notre calvaire sera fini. Il ne reste qu'à le dire, massivement, le plus vite possible. Merci de dire NON, Non à toute cette magie, cette tromperie, cette « langue de bois », et de rejeter le langage codé de la pieuvre souterraine, pour placer enfin la VÉRITÉ en pleine lumière, car seule la VÉRITÉ peut mettre tout le monde d'accord même si cela demande souvent une remise en cause personnelle. Faites-le cet effort ! MERCI d'avance ! Cela me récompenserait des miens depuis 40 ans pour vous informer ! Et je pourrai alors mourir tranquille, en paix, le devoir accompli.

1 commentaire:

Brebis Gall a dit…

Tout ennemi des trois points est un AMI ! aussi, en ligne chez le Brebis !